Le DARK WEB, un canal propice à la contrefaçon

Le DARK WEB, un canal propice à la contrefaçon

Il y a d’un côté l’Internet que l’on connaît tous avec des moteurs de recherche comme GoogleYahoo ou encore Bing qui référencient des sites tels que FacebookYoutube ou Twitter et, d’un autre côté, une face cachée que l’on appelle le « Dark Web ». Ce côté opaque de la toile n’est pas directement accessible. Il faut passer par des réseaux informatiques clandestins comme TOR (The Onion Router) permettant de se rendre anonyme (l’origine des connexions et la devise utilisée – le Bitcoin – sont intraçables).
 
De ce fait, le Dark Web est un canal privilégié pour les activités illicites en tout genre. On peut aisément y acheter des armes à feu, de la drogue, de faux papiers, les services d’un tueur à gage…
 
Naturellement, le Dark Web est aussi devenu un espace prisé par de nombreux contrefacteurs. On peut par exemple se procurer une Rolex ou des Ray-Ban de contrefaçon.
 
Comment se fait-il que des activités de contrefaçon puissent prospérer de la sorte en toute impunité ? L’anonymat du Dark Web pousse les enquêteurs à travailler sous des pseudonymes. Or, en France, il n’est possible d’investiguer sous pseudonyme que dans des cas très précis (entre autres, apologie du terrorisme, jeux d’argent en ligne, traite des êtres humains). Enfin, la majorité des sites du Dark Websont hébergés à l’étranger ce qui requiert des efforts de coopération importants entre les forces de l’ordre des pays touchés.
MARKPLUS INTERNATIONAL peut procéder à une vérification ponctuelle de l’usage de vos marques les plus importantes sur le Dark Web ou bien à une mise sous surveillance annuelle. N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet.